Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BOUGER LES LIGNES - C. Galactéros

Une analyse de T. Postol conteste une nouvelle fois le discours de la Maison Blanche sur l'attaque chimique de Khan Cheikhoun

13 Avril 2017 , Rédigé par Caroline Galactéros Publié dans #Géopolitique, #Syrie, #Etats-Unis

Une analyse de T. Postol conteste une nouvelle fois le discours de la Maison Blanche sur l'attaque chimique de Khan Cheikhoun

Le 11 avril dernier, la Maison Blanche a déclassifié un rapport de quatre pages inculpant le gouvernement syrien pour l’attaque chimique de Khan Cheikhoun le 4 avril dernier, accusant également la Syrie et la Russie de « fausser les faits » afin d’induire la communauté internationale en erreur.

Dans un billet publié aujourd’hui sur son blog Les Crises, Olivier Berruyer propose une traduction en français de l’analyse de Theodore Postol contestant la version présentée dans ce rapport. Vous trouverez ce billet ci-dessous.

T. Postol est professeur émérite en Sciences, Technologie et Sécurité nationale au Massachussets Institute of Technology (MIT). Il s’est fait connaître sur le dossier syrien en 2014 pour avoir publié au côté de Richard Lloyd, ancien inspecteur de l’UNMOVIC, un rapport sur l’attaque chimique de la Goutha basé sur les mêmes observations que celui de l’ONU contestant la version occidentale des faits, et affirmant que, selon ces mêmes éléments, une telle attaque ne pouvait vraisemblablement provenir que des zones tenues par les rebelles.

Si dans sa présente analyse T. Postol se garde bien d’inculper quiconque, n’étant sur place et limité au rapport déclassifié, qui au passage « ne peut révéler publiquement tous les renseignements sur cette attaque », il démontre toutefois que celui-ci « n’apporte pas la moindre preuve que le gouvernement des États-Unis sache concrètement que le gouvernement syrien soit à l’origine de l’attaque chimique. » Pis encore, il affirme une nouvelle fois que « la Maison Blanche a publié un rapport de renseignement manifestement faux, trompeur et amateur » et de conclure que « ce que la Maison Blanche a dit au pays ne peut être tenu pour vrai [...]. »

Vous trouverez la version originale suivi du document déclassifié ci-dessous.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Homère d'Allore 14/04/2017 14:02

Attention Alae ! Les Crises sont rouge-orange Decodex Le Monde !

Homère d'Allore 14/04/2017 18:39

C'était ironique... bien sûr que Les Crises sont une source sérieuse...

Ma douce France 14/04/2017 14:08

Et alors, les documents présentés par les crises sont authentique...