Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
BOUGER LES LIGNES - C. Galactéros

VIDEO - Mon intervention dans Ca vous regarde sur LCP le 10/11/16

9 Novembre 2016 , Rédigé par Caroline Galactéros Publié dans #Politique, #Géopolitique, #Europe, #Etats-Unis, #Moyen-Orient, #Russie

Je suis intervenue jeudi 10 novembre 2016 sur LCP sur le plateau de Ça vous regarde, l'émission télévisée animée par Arnaud Ardoin ! Vous pouvez voir ou re-voir mon intervention sur le site de LCP


Raqqa, Mossoul : Le mirage de la victoire ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Louis 12/11/2016 16:46

Bonjour Madame,
Raqqa, Mossoul, mirage de la victoire? Impossible d'y répondre alors que pour ce débat, mirage d'une réussite (?), sans aucun doute. Meyer Habib n'a eu de cesse de réclamer la tête d'Assad, il a peut-être raison mais il est hors sujet, Patrice Franceschi a une très grande expérience du terrain mais beaucoup trop à la cause kurde et Alexis Bacheley, timide frondeur, ne peut qu'envisager l'avenir étant donné la déconfiture de la politique étrangère passée et actuelle du gouvernement. Pour toutes ces raisons le débat n'a pas apporté grand-chose.
Les gens sont obnubilés par la dualité Iran/Arabie saoudite qui serait la cause majeure du désastre, obnubilation appuyée par la déclaration de Philippe de Villepin. Personne ne se souvient qu'une guerre de huit ans a dévasté la région, guerre pour laquelle on a désinformé en désignant l'Iran comme agresseur alors que c'était faux, que le résultat de cette guerre a été de surarmer l'Irak ( merci la France):on connaît la suite, Koweit, guerre du Golfe, Arabie Saoudite( tiens donc...) etc.... La chute de Saddam est-elle comparable au conflit syrien et à l'objectif de renverser Assad? Dans la chronologie des évènements le problème syrien fait suite à l'arrêt brutal du printemps arabe aux portes de la Syrie, ce qui ne renseigne évidemment en rien - personne ne sait et ne comprend - sur les initiateurs et les motivations et vous avez été la seule à insister sur le fait, sans vous engager plus avant, que les grandes puissances restent les grandes puissances en excluant à juste titre l'Europe.
Contrairement à ce qui a été dit, la diaspora syrienne compte beaucoup de pro-Assad ou plutôt d'anti-rebelles. Plus annexe mais on l'entend trop souvent, le terrorisme n'est pas une invention des djihadistes, de même que la technique kamikaze: à ce propos ce n'est pas la première fois que vous affirmez qu'une guerre se termine au sol, exception confirmant la règle puisque les Américains ont résolu le problème japonais avec deux bombes. Je ne vous comprends pas lorsque vous parlez du désenclavement du Pakistan dans le cadre du programme '' Nouvelle Route de la Soie " des Chinois. Pensez-vous qu'il est nécessaire de désenclaver la 7° puissance nucléaire mondiale pour faire transiter du made in China? S'il y a bien un pays où tous les barbouzes/politiques de la planète peuvent se rencontrer n'est-ce pas celui-ci? Le Pakistan vient d'annoncer vouloir tripler sa capacité nucléaire dans les dix prochaines années, alors le coup du blanchisseur chinois....
Revenons en Syrie, en Irak, à Mossoul, vers les sunnites et les chiites. Un musulman qui vous dit être musulman parle de religion alors qu'un musulman qui vous dit être musulman sunnite ou chiite vous parle de religion mais fait également de la politique. Tous les musulmans se retrouvent à la Mecque.
Combattre l'islam politique est un puits sans fond. Les raisons du schisme sont loin de n'être que théologiques, c'est aussi, grossièrement, une guerre de succession. Cette dualité sunnite/chiite, cette ronde infernale entre deux frères ennemis qui dévaste tout sur son passage comme une faux tournoyante à deux lames, un spin, est beaucoup plus efficace que l'islam lui-même et les extrémistes en ont parfaitement conscience. Il ne faudrait accorder de crédit qu'aux musulmans et ne plus se laisser berner par cette dualité faussement théologique qu'est l'opposition sunnite/chiite qui piège tous ceux, politiques en tête, qui la prennent en compte et l'intègrent dans leurs discours et
leurs décisions. Quand Meyer Habib dit : " il faut éradiquer l'islam chiite radical, il faut éradiquer l'islam sunnite radical", ça n'a pas de sens, chaque camp n'a pas sa propre radicalité, celle-ci est le corollaire puissant et unique, qui s'exporte malheureusement très bien, d'un conflit sunnite/chiite qui aspire et implique tous ceux qui s'en approchent ou qu'il approche et c'est là où votre intervention sur l'absence de conditionnalité des Chinois a été remarquable. Les Chinois ne prendront jamais en compte cette dualité sunnite/chiite car ce serait se faire prendre dans un engrenage que ne semblent plus maitriser certains pays aujourd'hui. Enfin, quand Trump parle de régler le problème de l' état islamique en 30 jours faut-il y voir dans cette affirmation une volonté de s'attaquer au problème crucial du terrorisme en excluant toutes considérations politico-religieuses islamiques et de bien faire sentir ce dernier point à tous les musulmans? Mais Trump, heureusement pour certaines d'ailleurs, devrait reculer sur toutes ses propositions.

Cordialement

tiso 11/11/2016 18:58

Monsieur Meyer Habib, ne manque pas de toupet de qualifier Assad de bourreau sanguinaire, il est vrai qu'Israël a la blancheur de la colombe de la paix, pour rafraîchir un peu la mémoire, il faudrait lire Ilan Halévi " Israël, de la terreur au massacre d'état" et "sous Israël la Palestine".

Josette 09/11/2016 12:40

Bonjour Madame,

Dans quel domaine parler de la victoire de Donald Trump serait- il hors sujet, aujourd'hui? Si l'émission est en direct vous ne pourrez y échapper et votre analyse est attendue.
Nous n'irons probablement pas jusqu'au '' tout changer pour ne rien changer'' et Trump ne fera pas une bonne partie de ce qu'il a annoncé: une campagne ce n'est pas une présidence. Quelle campagne! Quelle stratégie ! Trump a arraché de leurs vieux canapés des milliers d'enfants de l'american way of life qui ne votaient pas ou plus, qui n'y croyaient plus depuis bien longtemps et tout cela sans faire, comme l'assènent socialistes et démocrates, du populisme, mot qui leur collent dans la bouche dès qu'ils le prononcent; Cambadelis avant même le résultat final a annoncé que la victoire de Trump annonçait celle de Marine le Pen! L'ambassadeur de France parle d'un effondrement du Monde, tout le monde y va de superlatifs et énormités. Il est clair qu'une grosse partie des médias français ont la gueule de bois sans avoir fait la fête ! Clinton a payé l'inefficacité d'Obama et pour avoir négligé son propre peuple sûre qu'elle était d'être une politicocrate hors pair. La grande erreur électorale, incompréhensible encore à ce jour, reste à jamais la double élection du petit Bush. Avec Trump certains y voient un nouveau Reagan et paradoxalement cette victoire est aussi celle des latinos qui ne cessent de progresser, les WASP reculent de génération en génération, les catholiques finiront par être majoritaires aux Etats-Unis.
On peut aller plus loin et considérer qu'il y a des signes en faveur, pour la première fois depuis un siècle, d'une possible refonte idéologique identique à celle qui avait opposé Roosevelt à Wilson : l'Amérique doit être forte mais doit- elle forcément et toujours être le gendarme du Monde ?
La victoire de Trump est le résultat d'une juste et fine analyse de l'état d'esprit d'un peuple et d'une approche de ce-dernier par une campagne tirée au cordeau. Cette victoire républicaine nous montre la valeur d'une bonne connaissance de sa base et sur ce plan il y en a un chez nous qui est très bien placé.
Cordialement